You are currently viewing [Entretien] La complexité de l’irrigation

[Entretien] La complexité de l’irrigation

L’irrigation est une question d’une complexité considérable. J’ai discuté avec un agriculteur de la Loire, qui m’a expliqué les grandes lignes du sujet. Je vous synthétise ici notre entretien.

En France, l’irrigation se fait surtout à l’aide d’ « enrouleurs » ou de jets sur pivot.

Accès à l’irrigation: les ASA

Tout d’abord, tout le monde n’a pas accès à l’irrigation. Par exemple, une large partie de l’irrigation est permise par la captation d’eau douce de canaux installés il y a une trentaine d’années. Les exploitants de ces derniers revendent l’eau aux ASA (association syndicales autorisées), qui les revendent aux irrigateurs.

Au moment de la conception de ces immenses ouvrages publics, il fallait payer un abonnement et, certains qui ne l’ont pas fait dès le début n’ont pas été raccordés. Ils ne peuvent du coup, pas y prélever d’eau.

Autres accès à l’irrigation

Une solution est de créer des réserves collinaires : des sortes de grandes piscines / barrages au pied des collines qui retiennent l’eau. Les démarches administratives sont très lourdes, mais encouragées : elles sont en général admises et sont, en plus, subventionnées à hauteur de 30 ou 60%. Ce sont des projets de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Il y a aussi les étangs, mais très peu en bénéficient.

Il est possible de pomper, mais : c’est un investissement, c’est très localisé, chaque sous-sol / nappe est différent. En outre, cela peut avoir des effets néfastes sur la zone en général : si les arbres de la région ont l’habitude de trouver de l’eau à 4m de profondeur et que, à cause de prélèvements d’eau, cela tombe à 6m, vous risquez de tuer les forêts du coin.

Le prix de l’irrigation

Pour ceux qui sont fournis par les ASA, l’essentiel des coûts repose sur le prix du matériel (15000€ pour un enrouleur) et l’abonnement (de l’ordre de 1500€ par an). L’eau elle-même coute relativement peu, 1c/m3.

L’agriculteur estime que l’irrigation améliore de 30% ses rendements en général et certaines cultures, comme le maïs sont impossibles à produire sans.

Laisser un commentaire